Préambule:

Cet article paraîtra peut-être bien long à certains d'entre vous, qu'ils m'en m'excusent, mais je pense qu'en contrepartie, pour la plupart des vrais débutants, c'est nécessaire. Ce qui peut paraître inutile et sans intérêt, voir superfétatoire pour certains, ne sera pas encore suffisamment explicite pour d'autres, mais source d'incompréhension, voire de mystère. (N'oubliez pas qu'une simple question posée sur le forum vous aidera à résoudre des points restés obscurs). Néanmoins, un sujet aussi complexe et essentiel que la filtration mérite bien à mon avis cette longue page (loin d'être exhaustive malgré tout) pour essayer de remplir son rôle, même si elle paraît longue aux "initiés" dont je sollicite la clémence.

Pourquoi filtrer?

Un aquarium dit équilibré est un écosystème miniature qui, -si l'on excepte les échanges gazeux avec l'air ambiant- fonctionne en circuit fermé.
Les occupants qui vivent dans cet écosystème (tout comme les humains et les autres créatures vivant sur la planète Terre), ont besoin de conditions (au minimum) satisfaisantes pour pouvoir y vivre et prospérer à peu près normalement.

Si on veut donc maintenir une population piscicole dans un aquarium, avec les meilleures chances de succès, il faut pouvoir lui offrir ce minimum satisfaisant: c'est la raison pour laquelle on fait appel à la filtration. C'est un des outils déterminants en aquariophilie.  En effet, les poissons produisent des déchets contribuant à empoisonner l'eau de l'aquarium, la rendent ainsi impropre à leur propre vie.
Le filtre est mis à contribution pour modérer et remédier (seulement en partie) à cette détérioration continuelle bien souvent invisible et d'autant plus sournoise.
Le fonctionnement obligatoirement permanent, nuits et jours d'un bon filtre en association avec d'autres procédés et techniques tout aussi impératifs (notamment le respect de certaines caractéristiques physico-chimiques de l'eau, ainsi que des remplacements réguliers d'un volume suffisant de celle-ci 15 à 20 % minimum),  permettront seuls d'obtenir un environnement favorable, convenable pour parvenir à une maintenance sans problème
Rassurez vous, même si cela vous paraît délicat et difficile à mettre en œuvre,  le commerce (et aussi votre ingéniosité pour les fervents du bricolage) viendront vite à bout de ce qui peut vous sembler être un obstacle si vous débutez. Cependant, ce n'est jamais le cas si on sait  en prendre conscience afin d'évaluer la nécessité d'un bon choix d'abord  et du parfait fonctionnement de cet "accessoire" capital.
C'est pourquoi je vous propose une revue explicative de ce qui existe actuellement tout en excluant les filtrations plus ou moins exoticomplexes ou particulières car peu usitées, apanages d'aquariophiles spécialisés, généralement très avertis.

 Les changements d'eau indispensables que l'on préconise habituellement, même s'ils sont réguliers comme il se doit, ne suffisent pas à en maintenir ses caractéristiques originelles, quel que soit le volume du bac. Il faut tenir compte d'une vérité souvent omise:

 Bien qu'améliorant considérablement la salubrité de l'aquarium, la filtration ne peut en aucun cas, à elle seule, assainir suffisamment et encore moins régénérer totalement l'eau. Cela crée, à plus ou moins long terme, un milieu nocif pour nos poissons, pouvant dans les cas sévères (malheureusement bien trop fréquents), se révéler mortels.

 

Le filtre en aquariophilie:

 C'est un système permettant de retenir les matières en suspension, (déjections des poissons, particules de nourriture non consommée, débris végétaux etc... contenues dans  l'eau. En même temps il a la propriété de permettre indirectement une autre fonction absolument capitale  en favorisant à la surface de ses masses filtrantes l'établissement d'une population de bactéries qui permettra la dégradation/transformation de certains composés organiques et chimiques, sans lequel un aquarium ne peut exister. C'est ce que l'on appelle (en résumant beaucoup) le cycle de l'azote.

 Il est indispensable de savoir qu'un filtre est un lieu d'hébergement privilégié, mais non, mais non... pas pour nos poissons, mais pour... les bactéries de la nitrification (celles qui permettent à votre aquarium de fonctionner). C'est pourquoi l'aquariophile devra porter toute son attention vis-à-vis de ces bactéries, (les bichonner en quelque sorte, ce qui ne signifie absolument pas qu'il soit nécessaire d'intervenir fréquemment dans son fonctionnement, bien au contraire) et faire tout son possible pour que cette population soit toujours en pleine forme c'est à dire suffisante (et ce n'est pas la peine d'en ajouter, seul le commerçant en profite) afin d'être en mesure de remplir leur office -en permanence- dans les meilleures conditions possibles, ceci est la base même de l'aquariophilie.

 

À force de fonctionner tous les jours et toutes les nuits, y compris les samedi, dimanche, jour fériés, idem pendant les vacances, le filtre finit par subir un encrassement mécanique. En effet, le fonctionnement naturel d'un aquarium produit des éléments qui ne sont pas biodégradables, ce qui contribue à réduire le débit  à travers le filtre, pouvant aller jusqu'à le rendre insuffisant pour assurer une filtration réellement efficace.  C'est la raison pour laquelle on procède régulièrement à un "nettoyage" léger de ses masses filtrantes.

  Cependant il est formellement déconseillé d'intervenir dans le filtre  durant la période pendant laquelle s'effectue la mise en place du cycle de l'azote.
 

 

À l'avenir, quand votre aquarium aura  déjà fonctionné durant un certain temps, plusieurs semaines ou plusieurs (mois  et cela dépend de la conception même du filtre et de la charge de pollution qu'il aura eue à éliminer), avant que son efficacité du diminue, il faudra (et c'est absolument impératif) procéder à son nettoyage de temps à autre. Cela devra être le moins fréquemment possible (en fonction de son état bien entendu) ce qui sera le mieux, pour ne pas indisposer et réduire ou même détruire cette population de bactéries qui n'aime pas les changements brutaux (pH, température, modifications physico-chimiques du milieu, antibiotiques, chlore, etc...) Malheureusement les aquarium surpeuplés  encore bien trop fréquents, contribuent à raccourcir souvent ces périodes de maintenance, au détriment des populations bactériennes. Cela explique souvent les mortalités à première vue inexplicables!

Une bonne méthode consiste à ne changer (ou mieux) à ne rincer relativement modérément que la moitié des masses filtrantes alternativement  (exclusivement avec de l'eau de l'aquarium et sans y ajouter le moindre produit, nous verrons plus loin pourquoi).
Bien entendu, il est souhaitable de pratiquer cette opération dans un seau ou un récipient (en plastique) avec l'eau prélevée au préalable dans l'aquarium par siphonage en profitant d'un changement d'eau, ce qui évitera tout choc thermique ou chimique aux bactéries contenues dans ces masses filtrantes.
Le rinçage de ces masses de filtration ne doit surtout pas être effectué à l'aide d'eau du robinet qui contient du chlore ou autres produits chimiques justement destinés à tuer les bactéries dans les canalisations. Il aura le même effet avec les bactéries contenues dans le filtre de l'aquarium! Ce qui est à l'opposé de l'effet recherché!

 

On ne peut fournir de méthode vraiment fiable ou précise pour indiquer à quel intervalle les masses filtrantes devront être nettoyées. Cela dépend de plusieurs facteurs:

          -de la conception de votre filtre,

          -de son volume,

          -de la population  plus ou moins nombreuse et polluante de votre aquarium,

          -de son entretien,
          -de la nourriture distribuée etc...

 

En règle générale, si on a la possibilité de  contrôler visuellement  l'état d'encrassement des masses filtrantes, comme dans  certains filtres à décantation, il est facile et suffisant de rincer l'une des masses filtrantes surtout sans la triturer ni la presser  fortement (s'il s'agit de mousse) au moment opportun, constaté de visu.

Ce contrôle visuel est quasi impossible dans un filtre extérieur (entièrement clos,  dont le contenant est opaque bien souvent) et ainsi d'avoir la possibilité d'apprécier à quelle fréquence il est judicieux de procéder à ce rinçage...

Si le filtre n'est pas sous dimensionné et le bac non surpeuplé, tous les deux ou trois mois devrait être suffisant. Certains bacs, loin de la surpopulation et d'un volume relativement important, y compris celui de la filtration, ne nécessitent un rinçage de leurs systèmes de filtration que tous les ans voire davantage. C'est très, très rarement (non, pour être exact, ce n'est jamais) le cas pour un aquarium de débutant, surtout quand  celui-ci guidé par sa motivation toute neuve, fait ou plutôt croit faire tout son possible pour bien faire. Il est pourtant essentiel qu'il sache qu'un nettoyage du filtre ne se fait pas toutes les semaines ni tous les mois, il faut le faire quand il y en a besoin...C'est presque une Lapalissade, mais il en est ainsi. Si le débit diminue d'une façon notable, il est presque trop tard!

 

 Examinez bien les masses filtrantes lors du premier nettoyage de votre filtre, puis les suivants, en fonction de leur état d'encrassement, vous pourrez en déduire une approximation pour votre cas personnel qui devrait vous donner satisfaction au bout de quelques nettoyages. Méfiance, c'est également pendant cette période qui suit le démarrage que les erreurs des personnes non initiées et mal conseillées peuvent être lourdes de conséquence pour vos poissons. À vous de ne pas en faire partie: ces lignes sont là pour vous le permettre!

 

À-propos, dans un aquarium neuf, on ne change pas d'eau avant que le cycle de l'azote ne soit parfaitement établi, et bien entendu on ne nettoie en aucun cas le filtre (les masses filtrantes) comme déjà expliqué ci-dessus. On peut encore attendre une bonne quinzaine de jours supplémentaires avant de faire le premier changement partiel d'eau, 10% seront suffisants pour cette fois, puisqu'en principe, à ce moment là, votre bac ne doit comporter que deux ou trois poissons, à moins qu'il s'agisse d'un assez grand bac. (plus d'une centaine de litres)

 

Quand il vous faudra changer ou nettoyer une partie des masses filtrantes, (s'il n'y a qu'un seul bloc de mousse, profitez-en pour couper celui-ci par le milieu, (si vous avez omis  de le faire avant la mise en route,) à l'aide d'un cutter avec une longue lame neuve et propre, (soigneusement essuyée pour la débarrasser de son huile de stockage), dans le sens opposé au passage du courant d'eau comme ci-dessous:
 

 

De cette façon, vous aurez la possibilité désormais de n'en changer qu'un bloc sur deux les fois suivantes).


 Ne jamais rincer les masses filtrantes quelles qu'elles soient, sous le robinet, même à l'eau tiède. En effet pour des raisons de respect des normes de potabilité, l'eau de conduite doit être livrée aux consommateurs exempte de  bactéries. Pour éliminer ces bactéries, les sociétés de distribution des eaux, injectent dans l'eau de conduite des composés chlorés ou des substances dérivées. Si vous nettoyez ou rincez votre filtre sous l'eau du robinet, les bactéries contenues dans les masses filtrantes vont subir l'action (ravageuse pour elles) de ces désinfectants, c'est le moins que l'on puisse dire, puisque ça les détruit. je sais, je me répète mais dans ce cas, croyez-moi c'est pour la bonne cause et vous devez absolument intégrer cette information et en tenir compte.

 Et si j'insiste, c'est parce que l'on trouve encore pas mal de sites ou de forums qui conseillent de rincer les masses directement sous l'eau du robinet. Ce qui était bon autrefois, ne l'est plus maintenant: Les normes de potabilité exigent l'utilisation de produits antibactériens dans l'eau du robinet, afin qu'elle soit propre à la consommation et s'ils ne présentent (en principe) pas de danger pour l'être humain, ces  produits ne sont pas du tout appréciés par les bactéries... Je pense vous avez compris l'importance de ce qui pourrait passer pour un détail et le risque que vous courez (ou plutôt que vous faites indirectement courir à vos poissons) en faisant passer les masses filtrantes du filtre sous un robinet d'eau chlorée, telle l'eau de distribution de votre société.


 

Comment ça marche ?

C'est (en mieux et beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît) le principe du filtre à café que tout le monde connaît: En effet le filtre à café est chargé de bloquer les particules de café finement moulu et de ne laisser passer que les éléments infiniment petits constituant principalement l'arôme du café.

Le filtre à café est en fait une filtration mécanique très fine et très... lente. En aquariophilie, la filtration que l'on utilise est aussi (en partie) une filtration mécanique, mais les quantités d'eau (même dans un petit aquarium) étant considérables par rapport à quelques tasses de café, il va falloir être un peu moins exigeant sur le plan mécanique si on ne veut pas qu'une filtration aussi fine qu'un filtre à café, soit très rapidement colmatée, car ne l'oublions pas le filtre de l'aquarium fonctionne 24 heures sur 24, c'est-à-dire qu'il traite des milliers de litres d'eau par jour dans les petits bacs et infiniment plus dans les grands bacs.

Il est communément admis que la "puissance" du système de filtration doit être environ trois fois la contenance du volume de l'aquarium à l'heure. C'est-à-dire que si votre aquarium contient 100 litres d'eau, il faudra un système capable de débiter environ 300 litres à l'heure. Mais ceci n'est qu'une moyenne, et dans certains cas, il conviendra d'utiliser une filtration plus modérée et dans d'autres, très nettement plus active.


 Les différentes sortes de filtres

Les filtres intérieurs:

Ce sont quasiment les plus universels, car trop souvent, on débute avec un bac trop petit et un petit filtre de ce type est en principe suffisant. Suivant sa conception ou plus exactement sa taille, il peut être fonctionnel  et efficace ou inadapté et insuffisant si on le choisit trop petit. Un choix d'un volume trop grand n'est pas utile non plus car son "supplément" de capacité ne sera pas entièrement colonisé par les bactéries.

Un filtre quel qu'il soit, doit être adapté à la fois à la taille du bac et à la population qu'il héberge. En effet la population bactérienne contenue dans le filtre et aussi sur les autres éléments fluctue en permanence pour s'adapter (avec du retard et jusqu'à un certain point) à traiter les déchets en fonction de l'importance et de la nature de la population piscicole.


 Le principe en est une cartouche garnie en général de mousse de granulométrie moyenne, une petite pompe contraint l'eau devant être filtrée à traverser cette mousse avant de la rejeter dans le bac. C'est simple, et efficace à condition tout de même de ne pas choisir un filtre trop petit. On peut remplir le compartiment de la cartouche avec différentes masses filtrantes.

 Voici un échantillon représentatif des productions aquariophiles commerciales. Il en existe de très nombreuses variantes, mais le principe de base reste identique avec parfois de bonnes améliorations...

A T T E N T I O N ceci n'est que le début de l'article.

 

Afin de pouvoir visionner tous les articles du site dans leur totalité, il faut être enregistré sur le forum
et utiliser les liens en tout début de la page d'accueil du forum, ceux-ci
:



Merci de votre compréhension.

Pour vous enregistrer,cliquez ici
(aujourd'hui c'est gratuit...comme tous les jours d'ailleurs!)
Voir pourquoi vous enregistrer ici: http://www.aquabases.com/raisonsenregistrement.htm
 

 

 
  SUIVANTE
   
 

Site classé    Guide des 50 meilleurs sites

Aquabases.com est détenteur du label

________________________________________________________________________________________________________________________________

Copyright © 1er avril 2006 AQUABASES.COM.

Toute reproduction même partielle des textes, photos et croquis est interdite.
Toutes les Marques et Logos sont déposés et ne sont cités qu'à titre informatif,

Les articles et commentaires sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs respectifs.

Conditions d'utilisation du site, droits d'auteur et éthique du site, utilité du site et du forum: Cliquez ici.