Installation de l'aquarium, du meuble, (support, cuve et accessoires)

 

Étape

Préliminaire
 

 Encore des compromis et des concessions en perspective  

   Ça y est? le choix n'a pas été facile? Après votre tournée générale des magasins d'aquariophilie, des grandes surfaces et des  jardineries, vous l'avez enfin acheté. Il est encore emballé, ainsi que son meuble qu'il va falloir monter à l'emplacement choisi. Et bien pour cette première étape, commencez par vérifier le colis du meuble s'il est complet, et que l'aquarium ne présente pas le moindre défaut. Armez vous de patience pour le montage si vous n'êtes pas trop bricoleur(euse) et réfléchissez plutôt que de faire une sottise. Allez-y donc.

   Quant à nous, l'aquarium qui va servir pour cette installation et les démonstrations futures provient d'une grande surface. Le système de filtration n'est pas très pratique, mais devrait être assez efficace, puisqu'il s'agit d'un filtre à décantation.

                           

 Une fois que le meuble -livré démonté-  a été monté,  (pour le moment il est encore dans ce carton blanc) et mis en place, il va falloir laver et rincer l'intérieur de l'aquarium. Faites ceci à l'eau claire. Un vieux gant de toilette usagé mais propre suffira, sans aucun produit de nettoyage.
   Si vous avez la chance d'habiter une maison avec un jardin, profitez-en pour sortir la cuve et rincez là avec un jet. Séchez la succinctement  avec un linge très propre, surtout pas avec une éponge ni une peau de chamois, particulièrement quand elles sont neuves. Elles contiennent des résidus de fabrication plus ou moins gras et il y a un risque de toxicité.
   En ce qui concerne  l'extérieur, normalement il doit être propre et un petit essuyage suffit généralement. Rentrez le bac, maintenant, il va falloir le poser sur son support.

Avant cela il est obligatoire de prévoir entre le fond du bac et son support une petite plaque de polystyrène expansé (c'est un matériau très léger, blanc, mou, constitué de petites billes comprimé et agglomérées entre elles, on utilise ce matériau dans la construction pour l'isolation. Il n'est pas nécessaire qu'elle soit bien épaisse un centimètre suffit largement). À la rigueur une moquette très épaisse peut faire l'affaire. Le but de cette plaque est d'éviter une fêlure  de la glace inférieure de l'aquarium pouvant se créer si le support présentait un dénivelé irrégulier (léger voilage ou cintrage) ou même une aspérité quelconque.

  
   Cette plaque de polystyrène est absolument indispensable excepté pour certains aquariums conçus avec un support intégré en plastique moulé, pour ceux-ci le polystyrène  ou la moquette ne sont pas obligatoires. Cette plaque de polystyrène n'exclut pas (même dans le cas d' utilisation d'un support commercial), la vérification soigneuse de la surface ce support devant être absolument plane, particulièrement si c'est un vieux meuble sur lequel on souhaite installer un aquarium conséquent. S'assurer auparavant consciencieusement de sa solidité bien évidemment.

   Le dessus du meuble quel qu'il soit, devra être parfaitement horizontal sur tous les axes et l'ensemble de celui-ci  exactement vertical, on s'aidera d'un niveau à bulle suffisamment précis. Si ce n'est pas le cas, un calage sera nécessaire, on calera les pieds du meuble avec des cales incompressibles (métal, plastique dur, époxy, bakélite, éviter le carton et le papier pliés  et même certains bois, particulièrement les bois reconstitués).

  
 L'aquarium lui-même une fois posé sur le support devra être également parfaitement horizontal. Si ce n'est pas parfait, réajustez le calage du meuble et surtout ne jamais mettre de  cales directement sous l'aquarium bien évidemment, mais sous les pieds du meuble
comme nous l'avons déjà souligné. Répéter les consignes est parfois bien utile et dans ce cas peut être salutaire! Dans le cas ci-contre il ne faut pas utiliser de polystyrène entre le support et l'aquarium. Celui-ci possède des entretoises qui sont conçues pour être directement posées sur le support parfaitement plat et de niveau.

 

 

Astuce: Vous disposez d'un vieux meuble sur lequel  votre aquarium serait bien mis en valeur. Bien que solide, le dessus, avec les années, s'est quelque peu vrillé et n'offre pas la surface plane idéale mais plutôt des creux et des bosses totalement incompatibles avec l'usage envisagé. Pas de panique il existe une solution.

  
   Comme le fabricant a eu la bonne idée de laisser un emplacement libre pour un ballast et un tube fluorescent, nous allons en profiter pour compléter cet éclairage qui, de faible, passe à performant grâce à ce tube supplémentaire.

                                                                                                      Voir comment ajouter un deuxième tube fluorescent ici.

                            


   Comme nous n'aimons pas trop la chaleur dans la galerie (surtout l'été), contrairement à notre premier choix, à la place d'un ballast classique, nous utiliserons un ballast électronique (de récupération). Celui-ci a la particularité de peu chauffer, contrairement au ballast classique qui atteint des températures très élevées, dépassant les 75 degrés à l'air libre!

 

                                   


Cette "adaptation" n'est pas ce qui se fait de mieux, mais comme les tubes fluorescents et leur câblage sont enfermés dans une galerie étanche, le risque éventuel est totalement aboli. Sans une parfaite étanchéité ce cette galerie, cette modification est totalement déconseillée.
 

 

Ballast électronique

 

L' aquarium, avec le deuxième tube fluorescent, la galerie remise en place.

 

 

     

   N'égarez pas votre pensée, cette "chose" n'est qu'un filet à pommes de terre qui va être détourné de son utilisation.  C'est dans celui-ci qu'on introduit les cubes de filtration. Muni d'une petite ficelle imputrescible, il servira à les remonter pour les nettoyer, quand le besoin s'en fera sentir, sans les éparpiller ni les écraser...

 

car ils ont une fâcheuse tendance à se désagréger...

 

   Vue des cubes de filtration. Après introduction dans le filet à pommes de terre, Ils sont déposés au fond de la cuve de filtration. Ils font partie de la chaîne de filtration. Leur rôle est  d'offrir un maximum d' espace comme support pour les bactéries dans un minimum de volume. La conception très particulière de ce matériau en céramique permet d'offrir de très grandes surfaces garnies de microscopiques cavités comme support bactérien...

 

   Si vous n'avez pas le moindre filet sous la main, vous pouvez utiliser une bouteille d'eau minérale, coupée à la bonne hauteur (c'est encore plus pratique, si toutefois elle peut rentrer dans le compartiment). Il faudra cependant la percer de nombreux grands trous, de façon à ne pas entraver la libre circulation de l'eau, à l'aide d'un vieux fer à souder par exemple, la perceuse ne donnant pas les résultats auxquels on pourrait s'attendre. (Faire ceci à l'extérieur ou dans un endroit particulièrement bien aéré à cause des émanations de gaz (quand le plastique fond, fort probablement du genre nocives!)

 

Munie d'une ficelle imputrescible, on l'introduit dans le filtre

 

L'ensemble doit reposer au fond du récipient

 

puis on on dispose sur le filtre bactérien, un carré de mousse bleue à structure moyenne qui sera chargé d'intercepter les grosses particules permettant une filtration mécanique, précédant la biologique.

 


   Nous avons ajouté à cette filtration d'origine un second bloc de mousse qui la rendra plus efficace d'une part et permettra de changer l'un ou l'autre cube une fois sur deux tout en conservant un minimum de bactéries nécessaires pour éviter les montées d' ammoniac et de nitrites, d'autre part.

 

   La minuscule pompe est placée au fond du récipient. Au préalable on lui aura raccordé le tuyau semi souple d'évacuation grâce auquel l'eau venant d'être filtrée sera réintroduite dans le bac.

 

   Sortie du tuyau d'eau filtrée... Il faudra pousser très fort pour qu'il consente à sortir par l'orifice prévu, si vous n'avez pas la force, chauffer très légèrement son extrémité et ça devrait passer. Sur des bacs de modèle un peu différent le système de sortie bien que globalement identique, peut différer.

 

   À l'extrémité de ce tuyau, on accouple un autre tuyau dirigeant l'eau filtrée de l'autre côté du bac, de façon à éviter que la filtration ne fonctionne sur elle-même, court-circuitant pour ainsi dire tout le bac. il est extrêmement important que la filtration permette un brassage de toute l'eau du bac, ne serait-ce que pour éviter les zones trop chaudes ou trop froides et aussi bien sûr, pour permettre de filtrer toute la masse d'eau et pas seulement une petite partie, à proximité de la zone d'aspiration.

 

   Le thermoplongeur (le chauffage) peut s'inclure dans la filtration à décantation. Il y a des avantages et aussi des inconvénients. Les principaux avantages sont qu'il y est fermement maintenu en place sans ventouses donc on peut être assuré qu'il ne bougera pas. De même il ne pourra subir de choc enfin, bien que ce soit une évidence, les poissons notamment les scalaires ne pourront pas y coller leurs oeufs. Côté inconvénients, le principal : si pour une raison quelconque  la filtration s'arrête la résistance ne chauffe plus grand-chose puisqu'il faut une circulation d'eau pour que l'eau chauffée parvienne dans le bac. Autre inconvénient, on ne voit par le témoin de chauffe (petite lampe s'allumant de temps à autre quand le chauffage fonctionne normalement). Cela peut être ennuyeux parfois pour le réglage.

 

Réunir à l'aide d'un collier les fils de la résistance, de la pompe, de l'éclairage pour permettre la bonne fermeture de la galerie. 

_______________________________________________________________________________________________________________

    SUIVANTE
   ACCUEIL

 

   Copyright © 1er avril 2006 AQUABASES.COM 
Toutes les Marques et Logos sont déposés et ne sont cités qu'à titre informatif, les articles et commentaires sont publiés
sous l'entière responsabilité de leurs auteurs respectifs.
Conditions d'utilisation, droits d'auteur et éthique du site: Cliquez ici.