LE POISSON ROUGE DANS SON BOCAL

 

       
 
Une association déplorable!!!

 

Tout animal étant un être sensible, il doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce.

 C'est ce que dit la loi !

 

 

 

   Fort probablement d'origine chinoise, le Carassius auratus, c'est-à-dire le trop célèbre poisson rouge (qui était jaune doré verdâtre, à l'origine) tourne, tourne encore et toujours dans sa boule. Cette image tant de fois véhiculée par les médias contribue à populariser cette détestable association: poisson rouge & boule.

  Même si on peut se consoler en notant que nombre de vocations d’aquariophiles sont nées à la vue de cet animal, il en subit néanmoins l'éternel manège infernal dans sa prison de verre ronde.

  Le but de l'auteur n'est pas de condamner une erreur commise par ignorance, (dans le sens où une erreur n'est pas volontaire) mais pour essayer de faire changer les mentalités au sujet de ce fameux poisson rouge. Trop fameux, son incroyable et malencontreuse robustesse en est la principale cause.

   Les Chinois ont « patiemment élevé! » cette variété depuis plus de 2500 ans. Proche cousin de la carpe, ce mignon "petit" carassin à l'origine, a été sélectionné avec acharnement et reproduit de même, pour arriver aux formes que l'on connaît maintenant. Ces sélections ne sont en fait que des choix de caractères anormaux produisant des poissons difformes, voire monstrueux, pour les plus en vogue. C'est un fait, avec nos critères modernes d'appréciation, ces poissons de par leurs formes spectaculaires (quand on ignore qu’il s’agit de malformations recherchées, sélectionnées, entretenues et accentuées par et pour l'homme) et leurs couleurs particulièrement contrastées attirent immanquablement le regard et par voie de conséquence la possession de cette chose devient quasi impérieuse pour les enfants et parfois même chez des adultes.

 
® Aquabases.com/Romeoa

   Je dis cette « chose », c'est volontaire: rares sont les enfants éduqués et capables de faire la démarche de la réflexion, au sujet de ses condition de vie et d'entretien dans un bocal.
 
   C'est là que pourra commencer la carrière de consommateur passif de votre (future?) progéniture!

  
Si cette chose, pire, il faudrait dire ce produit est en vente, c'est bien à cause des exhortations que nous assènent  les esclaves du mercantilisme qui le considèrent eux, comme un produit. Ils en ont soigneusement extirpé grâce à leur furieux obscurantisme mercantile tout caractère vivant, donc toute notion de souffrance de ce pauvre poisson, pour en faire un objet hautement attractif, donc fortement désiré, assimilé volontairement à un jouet. Sa principale attractivité provenant du fait que ce jouet est vivant!
    La très forte persuasion culturelle, a œuvré en ce sens pour que cela devienne naturel, quasi inconscient.
    Encore plus terriblement efficace, on en fait un instrument qui d’un côté serait une chose sans importance (un objet: nous y sommes) auquel on prête vie (c’est un comble, on recrée un vivant, à partir du vrai vivant volontairement «escamoté» pour en fabriquer un nouveau, mais cette fois englué d'un côté affectif correspondant bien mieux à des desseins cupides. 

    Les enfants aiment beaucoup leurs poissons rouges, mais à la façon dont ils aiment leurs ours en peluche, c'est-à-dire, sans la moindre responsabilité vis-à-vis de lui, (souvenez-vous les tamagotchis). De là à conserver un jouet dans une boîte bon marché, tel un bocal, cela devient strictement naturel, évident, indispensable même et surtout, intellectuellement satisfaisant, voire confortable…  particulièrement pour les parents qui achètent le poisson rouge au  moutard, pour qu’il leur foute la paix. Et: "on ne va tout de même pas acheter un aquarium qui coûte les yeux de la tête pour cette bestiole".

                                                                      

   Je ne suis pas ici en train de faire la morale, mais j'explique pourquoi et comment nous en sommes arrivés là. Ce qui a été d’usage courant pendant des siècles, ne devrait pas pouvoir continuer à se prolonger à notre époque: nous savons maintenant de façon formelle que le poisson rouge peut souffrir.
 
   En Italie, l'association poisson rouge & boule, est interdite dans la ville de Rome depuis peu de temps. En France, un texte de loi oblige les propriétaires de poisson rouge (ou autre animal) à maintenir celui-ci dans des conditions environnementales satisfaisantes avec leurs impératifs biologiques. Quels sont-ils ? Un poisson rouge dans les conditions naturelles de vie peut dépasser la taille de 50 cm. Morphologiquement, il grossira en conséquence et c'est parfaitement normal. Un poisson pouvant atteindre 50 cm pour une masse atteignant plusieurs kilos dans une boule? c'est l'obliger, le contraindre physiquement à ne pas se développer normalement, c'est à dire d'une dizaine de centimètres tout au plus!!!.

Cela me paraît bien éloigné de l'impératif biologique, vous en conviendrez sans peine, surtout après avoir vu ceci: http://www.jjphoto.dk/fish_archive/freshwater/carassius_auratus.htm

ou cela:

 
   Bien souvent les possesseurs de poisson rouge dans sa boule présentent sa durée de vie (1,2,3,4,ou même 5 ans) comme un record  concluant fièrement que si le poisson était malheureux, il ne vivrait pas aussi longtemps. Argument bien mince et parfaitement stupide, quand on sait que la vie d'un poisson rouge peut dépasser 30 ans dans des conditions normales. Est-ce là, répondre aux impératifs biologiques de l’animal ? Celui-ci sera mort avant même d'être adulte. Drôle de performance record!

  On raconte aussi à qui veut bien l’entendre qu'un grand poisson dans un petit aquarium, « réduit » sa taille en cessant de grandir si cet aquarium est trop petit. C'est vrai, mais on ne dit jamais que ce poisson se nanifie  par obligation et perd ses caractéristiques, ses facultés, son comportement naturel en même temps. Ça veut dire que sa vie va être un calvaire qu' il y subira dans son bocal toutes les maladies et infections possibles et bien souvent il en mourra. il n'y aura pas d'autre issue...

   De force, son métabolisme sera bien obligé de modifier fondamentalement ses caractéristiques. Pour y parvenir son espérance de vie passera de 30 ans  à quelques mois, (et encore, pas toujours) ou au mieux (on peut légitimement se demander si c'est au mieux !) un ou deux ans, mais aussi un ou deux ans de souffrances de tortures même pour certains.
                                                    
   

   C'est un peu comme si on élevait un chat ou un chien dans un placard ou un endroit aussi exigu sans jamais les en faire sortir. Combien de possesseurs de ces animaux trouveraient cela satisfaisant? combien de temps ces animaux supporteraient-ils cette situation sans devenir fous furieux ?

   Un poisson, ça vit,  ça souffre aussi de même. Et puisqu'on parle impératif biologique, il faut savoir que le poisson rouge est un poisson qui vit avec ses congénères, autrement dit, il lui faut de la compagnie.
   Cet argument est souvent utilisé par les vendeurs dans le but de vous vendre  un deuxième poisson et une boule plus grande: bien sûr un petit bocal pour un poisson, cela  peut aller, mais a deux, ils seront trop à l’étroit!!!
   Alors, envisagez une boule plus grande pour les deux! Et si vous acquiescez et que le vendeur est un tant soit peu malin il vous expliquera en voyant qu'il a touché votre sensibilité (et peut donc y faire appel une seconde fois), qu'un aquarium serait quand même beaucoup mieux.
   Si le vendeur aime vraiment les animaux, il ne pourra s'empêcher d'évoquer la vérité au sujet de l'espace qu'exige un poisson rouge. La vérité, c'est que le poisson rouge n'est pas un poisson d'aquarium. Mais l'acheteur potentiel (bien souvent des parents profanes) refuseront dans la majorité des cas l'achat d'un vaste aquarium (c'est cher) et achèteront le poisson rouge et son inévitable bocal, pour la satisfaction béate et temporaire de leur(s) rejeton(s), plutôt que d'essayer de leur faire comprendre pourquoi il ne faut pas acheter de poisson rouge pour tenter de le "faire vivre" dans un bocal. Regrettable pour les poissons rouges et ...les enfants. C'est pourtant bien là l'occasion d'une remarquable et facile leçon d' éducation sur l'importance de la vie si on veut remplir un minimum son rôle de parents.
   L' idéal c'est que le poisson rouge vive avec ses semblables, dans un bassin extérieur, dans lequel il peut fouiller pour trouver sa nourriture, dans lequel il y a de vraies plantes aquatiques pour l'oxygénation et pas en plastique inutiles, dans lequel la surface d'échange avec l'air ambiant est suffisante,  dans lequel il ne se nanifiera pas. Bref, dans lequel il pourra vivre décemment 30 ans et plus !
 
   Si vous voulez le conserver à tout prix dans un récipient clos, vous devrez considérer que la contenance devra être au minimum de 50 litres pour un poisson : ce poisson ne devra pas être seul, il lui faudra au minimum trois ou quatre copains et copines ce qui sera encore mieux. Vous multipliez le nombre de litres par le nombre minimum de poissons et vous obtenez la capacité qu’il vous faudra mettre en oeuvre pour conserver les poissons rouges dans des conditions acceptables: à savoir 200/ 250 litres pour quatre ou cinq poissons. Cela peut paraître énorme, pour un néophyte, c'est pourtant un strict minimum qui ne sera suffisant qu'au début et qu'il faudra augmenter au fur et à mesure de la croissance des pensionnaires!

                                                       

   Le poisson rouge, gros mangeur, polluant beaucoup, il faudra donc lui fournir un appareillage filtrant très efficace, un entretien et des changements d'eau très fréquents: toutes les semaines minimum (il ne faut pas changer une grande quantité d'un coup, cela entraîne des modifications brutales des paramètres physico-chimiques de son milieu, préjudiciables à sa santé) mais un peu, souvent et régulièrement (comme pour les autres poissons d'ailleurs). Le poisson rouge étant par nature à tendance herbivore, si vous avez la bonne idée de planter votre aquarium, il réduira très rapidement le volume de vos plantations d’une façon drastique. Pour éviter cela, il faudra apporter une attention particulière au choix des plantes. Il faudra lui fournir diverses nourritures  telles que feuilles de salades, épinards, concombres etc...

   Le bel aquarium bien planté avec les poissons rouges, laissez cela aux vrais spécialistes ou pourquoi pas, devenez en un!
  

 Le poisson rouge est un poisson de bassin,
 mais il me semble vous l’avoir déjà dit.


 

 
 

Alors, le poisson rouge dans sa boule: un jouet pour amuser les gosses?
Certainement pas, mais dans un grand bac avec des congénères, c'est déjà beaucoup mieux, y compris pour amuser les enfants et leur apprendre le respect de la vie, y compris animale.


 

 

Cependant l'idéal reste tout de même un bassin de jardin assez profond!

 


 

Voici un bel exemple de la bêtise humaine et je reste poli!!!


_____________________________________________________________________________________________________________________
 
 
  SUIVANTE
 
     
 
   Site classé
  Guide des 50 meilleurs sites

referencement

Labellisé

_____________________________________________________________________________________________________________________

® AQUABASES.COM 1er avril 2006 et suivantes. Reproduction interdite.
Toutes les Marques et Logos sont déposés et ne sont cités qu'à titre informatif, les articles
et commentaires sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs respectifs.
 
Conditions d'utilisation, droits d'auteur, éthique du site, utilité du site et du forum: Cliquez ici.