LES BASES COMPLÈTES, SIMPLES, PRATIQUES et FIABLES
 de TOUTE L'AQUARIOPHILIE D'EAU DOUCE
   

 LE CYCLE DE L'AZOTE: ou   
"Les nitrites" archi-simples pour les novices.

 
mise à jour: 01/06/09

 L'ammoniac, l'ammonium, les nitrites, les nitrates.
Ce que l'on appelle (et redoute à juste titre): "Les montées de nitrites"
Les bactéries de la nitrification.

Cette ancienne page propose les notions très rudimentaires du cycle de l'azote. Une nouvelle version complémentaire avec vidéos plus explicite est désormais disponible pour les membres enregistrés à partir du forum en cliquant sur cette icône:

 



Nouvelle présentation commerciale d'un test de mesure des nitrites fiable et précis.

**********************

Nous allons simplifier à l'extrême, pour ceux qui n'ont pas la moindre idée du processus:

  Pourquoi ne pas commencer par une petite balade? Imaginez: Des micro-organismes, bactéries, venues de nulle part ou de partout selon votre préférence, se baladent dans l'aquarium, plus ou moins (plutôt plus) à la recherche de leur pitance.
  Au cours de leurs pérégrinations, elles rencontrent des tas de déchets. Chouette, on va pouvoir casser la croûte, (ces bactéries là mangent en quelque sorte ce que d'autres rejettent, ça fait partie de leur travail de manger des déchets). Elles se mettent à table (au travail) et avalent tout ce qui traîne. Il y a beaucoup de travail, ça va prendre du temps.

  Elles mangent beaucoup et produisent à leur tour beaucoup de déchets d'autre sorte.
  D'autres bactéries attirées par les déchets des premières vont à leur tour les ingérer, ça leur permet de grandir et se reproduire. Elles grandissent donc, se multiplient également et à leur tour aussi produisent elles-mêmes d'autres déchets.

  Vous pouvez deviner la suite facilement, d'autres sortes de bactéries qui passaient par là à leur tour (enfin ce n'est qu'une image, on peut dire attirées) etc. etc. Stoooop. Ça s'arrête là.


  Les déchets produits par ces dernières bactéries (les "troisièmes" sortes) sont assimilables et assimilés (en partie seulement) par les plantes de votre aquarium comme nourriture.
  Grâce à toutes ces bactéries, nos plantes bénéficient d'un apport permanent d'engrais. En aquarium, il est bon "d'avoir" des plantes (en bon état) dans le bac pour éviter d'accumuler cet engrais qui s'appelle en réalité nitrates et que nos petits poissons n'aiment pas trop. Ça sape leur moral, ça peut les empêche de grandir, ça peut même parfois contribuer au développement de maladies.
  Enfin bref, il en faut un peu pour les plantes, mais surtout pas trop à cause des poissons. Pourquoi en faut-il pour les plantes, mais tout simplement pour qu'elles puissent y puiser les composants grâce auxquels elles peuvent fabriquer leurs tissus sous l'action de l'éclairage permettant la photosynthèse, donc leur croissance. S' il n'y a pas de nitrates, les plantes ne poussent pas. Le problème c'est que tout organisme vivant y compris les plantes produisent des déchets.

  Des déchets, encore? Et bien oui, justement. Voyez-vous où ça va nous mener ?
  Les déchets! Dans l'aquarium non seulement ceux des plantes, mais aussi tous ceux qui proviennent des poissons, des surplus d'alimentation vont être "digérés" par les bactéries dont on a fait connaissance au premier chapitre ci dessus.
  C'est, extrêmement (peut-être un peu trop diront certains) imagé et résumé, ce que l'on appelle: le cycle de l'azote.
  La "première équipe" de bactéries, en éliminant les déchets, produit des composés ammoniacaux.
  La "seconde équipe" qui élimine ou utilise ces composés ammoniacaux, produit des nitrites.
  La "troisième équipe" de bactéries qui élimine les nitrites produits les "transforme" en nitrates.
  En apparence c'est très simple, mais en réalité ce n'est pas aussi idyllique et à la moindre surcharge polluante trop importante, ces bactéries qui ne travaillent pas en communauté ont plutôt tendance à se faire la guerre, (il n'y a jamais assez de place pour toutes).
  Par la force des choses le système est  instable, particulièrement dans un aquarium neuf ou au contraire ancien  et il peut s'inverser quand les "bonnes bactéries" sont submergées par les déchets, provenant par exemple de trop nombreux poissons introduits à la fois  le trop peu de (bonnes) bactéries succombent sous la charge trop importante n'étant pas encore assez nombreuses et n’ayant plus assez d'oxygène pour travailler correctement, elle périclitent.
  La première équipe va continuer à "produire" des polluants (composés ammoniacaux) très toxiques dans certaines conditions qui s'ajoutent et qui ne peuvent plus, être transformés ni en nitrites ni en nitrates par "démission forcée" des deuxième et troisième équipe.  Vos poissons sont en danger de mort!!! et même s'ils n'en meurent pas, il en auront probablement des séquelles, pouvant être graves (pas forcément apparentes).

   Si la surcharge dure, les bonnes bactéries qui ne sont pas toutes mortes vont quand même peu à peu “reprendre du poil de la bête” et recommenceront à se reproduire et se remettront plus ou moins vite à la tâche en produisant de nouveau des nitrites,(d'une façon plus ou moins mesurable et plus ou moins importante qui peut se produire longtemps et doucement ou brutalement mais moins longue) puis des nitrates.

  Ce phénomène n’est pas rare dans un milieu pollué et réducteur que peut devenir un aquarium mal entretenu. Ce sont ces polluants qui peuvent tuer très rapidement vos poissons lors de ce que l'on appelle les fameuses montées de "nitrites" et qu'on devrait plutôt appeler montées d’ammoniac.

Il est bon, je pense de préciser  que quelque soit la quantité de bactéries présentes (en bon état), elles ont tendance à se réguler en fonction de leur environnement. Il est donc complètement illusoire et impossible de chercher à augmenter artificiellement leurs populations, (sauf pour les vendeurs qui en retirent quelque intérêt) notamment en conseillant l'introduction de bactéries vendues dans leur commerce.

 
  C'est un peu comme un récipient contenant un liquide, quand il est complètement rempli, vous pouvez toujours continuer à ajouter encore du liquide, il n'y en aura jamais davantage! pas la moindre goutte en plus! Si vous voulez en stocker plus la seule solution possible est d' utiliser un plus grand récipient!  c'est à dire quand il s'agit d'un aquarium, d'un plus grand filtre c'est à dire, augmenter la surface de filtration en conséquence.
À vrai dire, il faudrait aussi augmenter la population des poissons en même temps, car la population des bactéries s'adapte et fluctue en fonction des déchets, mais si ceux ci sont trop importants, ou insuffisants ça ne "marche" plus comme il faut et c'est presque le retour à la case départ. On peut prendre le problème sous tous les angles, le résultat sera toujours identique: Quand il y a assez de bactéries, c'est suffisant et tout comme une certaine publicité le prône: Ce n'est pas la peine d'en rajouter!  

La règle à retenir c'est qu'il faut une population de bactéries équilibrée par rapport aux déchets que produit l'environnement (plantes poissons, nourriture). Trop ou "pas assez" de déchets réduisent  la population de bactéries.  Les bactéries du commerce sur-ajoutées en partant du principe que plus est mieux que suffisant est totalement illusoire, fallacieux et mauvais, pour votre bourse également puisque la quantité  en surnombre disparaîtra rapidement, faute d'être alimentée.

 

Il faut savoir qu'il n'y a pas de bon ou de mauvais cycle de l'azote. Le pic de nitrites est variable en fonction de chaque aquarium.
Dans certains aquarium il peut être quasi inexistant (c'est assez rare) ou plutôt il passe inaperçu avec certains tests. Il peut également s'effectuer en montée douce sans vraiment présenter ce célèbre "pic". Dans d'autres, il peut être très marqué et dépasser allégrement les capacités de mesure des tests (en particulier celles des tests JBL qui sont limitées à 1mg/Litre, JBL ayant choisi la précision dans les "faibles" quantités, celles vraiment indispensables) plutôt que la mesure démonstrative mais inutile des quantités élevées. Cela n'a aucune d'importance sinon celle illusoire et sans intérêt de satisfaire l'aquariophile débutant qui sera enchanté de percevoir une montée intense croyant parfois qu'un pic fortement marqué est synonyme de réussite. En effet certains novices croient à tort que plus ça monte, meilleur c'est. Il n'en est rien, dans le domaine aquariophile bien évidemment.
C'est un peu comme si on présumait qu'il faille utiliser une masse pour enfoncer un clou alors qu'un simple marteau suffit largement. Par contre la force avec laquelle on frappe avec le marteau est importante et correspond dans cet exemple à "l'environnement aquatique" en ce qui concerne le cycle de l'azote.
Vous pourriez avoir une douzaine de marteaux ou même des centaines à votre disposition, l'assemblage ainsi réalisé à l'aide du clou ne serait pas mieux ni plus résistant pour autant, exactement comme les millions de bactéries que l'on ajoute en surplus, cela ne sera pas plus efficace!

 ATTENTION DANGER ,  N'OUBLIEZ JAMAIS:

Le cycle de l'azote pour se mettre en place totalement peut prendre jusqu'à un mois et demi et dans certains cas plus encore avant que les nitrites soient retombés à zéro, c'est-à-dire avant que l'on puisse commencer à mettre les quelques premiers poissons dans l'aquarium  (2 à 3 maximum, par centaine de litres)  en les nourrissant très très peu la première semaine tout en continuant à suivre les nitrites avec le test en gouttes JBL. Puis continuer à peupler et nourrir très modérément les semaines suivantes.

 

Attention,
Voici le genre d'inepties que l'on peut lire parfois dans la littérature dite spécialisée.

 Ceci est un scan partiel sans la moindre retouche, d'une page d'un livre récent (06/07) consacré aux poissons d'aquarium. Le titre de cette partie est: "Achat et mise à l'eau des poissons". L'aquariophile débutant qui parcourt ces lignes et suit ces conseils s'expose à de très sévères déceptions puisque les poissons peuvent en mourir.  Légitimement, on peut se demander si les auteurs n'ont pas été trahis par la traduction ou, bien pire, s'ils sont vraiment aquariophiles et ont entendu parler du cycle de l'azote et de des conséquences pouvant être funestes   quand on peuple l'aquarium avant la fin de sa mise en place.


Pour éviter les catastrophiques résultats du suivi de ces conseils absurdes, il faut procéder obligatoirement au contrôle de la mise en place du cycle de l'azote.

Un exemple de test de nitrites fiable et précis de marque JBL: Actuellement (05) l'un des plus lisibles. Contrairement à d'autres marques, on distingue très facilement (si vous avez un écran récent de bonne qualité), la différence de couleur entre 0 mg/l et 0,1mg/l et même entre 0 et 0,07mg/l ce qui est parfait.

Voici l'une des premières règles de l'aquariophilie, respectez et favorisez le bien être des poissons. N'oubliez pas, vous serez, dans tous les cas responsables de leur état de santé.


Notre préférence pour ces mesures de NO2 (nitrites) va au test JBL sans hésitation. En effet, il est fiable, précis et commode et ce qui est plus rare encore, comporte une date de péremption (sous l'emballage), évitant d'acheter et d'utiliser un test inefficace. On peut même trouver dans certains magasins bien achalandés, des recharges seules évitant de se procurer la boîte complète.
Son plus grand défaut est de n'être pas présent dans certaines régions ou plus exactement chez certaines enseignes.
Les habitués des achats sur Internet pourront se le procurer facilement, mais ceux réfractaires à ces méthodes auront les plus grosses difficultés à suivre la mise en place du cycle de l'azote à l'aide d'autres marques de test. Cependant il en existe un autre,  (pour ceux qui ne peuvent vraiment se procurer le test JBL) qui peut donner satisfaction si l'on est particulièrement soigneux et attentif et que l'on procède systématiquement à la lumière naturelle.

Il s'agit de ce test:


Attention, ce test est livré avec un seul flacon éprouvette.

 Prenez garde:  pour effectuer une mesure représentative, il faut obligatoirement disposer le flacon contenant l'eau à tester à côté d'un autre échantillon dont on est sûr qu'il ne contient pas la moindre trace de nitrites (eau du robinet avec révélateur) afin de pouvoir effectuer un contrôle par comparaison visuelle. Pour cela il faut deux flacons identiques pour pouvoir comparer (assez aisément) les teintes des deux éprouvettes. On arrive dans ce cas à visualiser une différence sensible entre 0 et  0,25 mg/litre. Ce n'est pas encore la précision et la facilité du test JBL et le contraste (volontairement accentué) de la photo facilite ici la lecture alors que dans la réalité, la différence de teinte est nettement moins apparente, mais elle permet quand même une estimation relativement précise du taux de nitrites.

Si le cycle de l'azote vous intéresse (et si ce n'est pas le cas et que vous souhaitiez pratiquer l'aquariophilie, je vous conseille fort de vous vous y intéresser), voyez ces pages:
 Pour en savoir plus:  Mon expérience avec les bactéries anti-nitrites magiques du commerce: Sont-elles efficaces ou pas?

 

___________________________________________________________________________________________________________________________________

 

  non actif

 
   
 

 Site classé
Guide des 50 meilleurs sites

referencement

Labellisé

___________________________________________________________________________________________________________________________________

® AQUABASES.COM 1er avril 2006 et suivantes. Reproduction interdite.
Toutes les Marques et Logos sont déposés et ne sont cités qu'à titre informatif, les articles
et commentaires sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs respectifs.
 
Conditions d'utilisation, droits d'auteur, éthique du site, utilité du site et du forum: Cliquez ici.