Mon expérience avec les bactéries
anti-nitrites magiques
du commerce: Sont-elles efficaces ou pas?

6/6
ACCUEIL

  Mardi 4 octobre
 

Et bien voila, nous sommes  arrivés à la fin de la  montée des nitrites pour le moment  c'est stable.  Le test JBL a déclaré forfait, ça se comprend (plus d'un milligramme /litre). Je vais arrêter  de publier les résultats pour le moment mais vous tiens au courant, particulièrement  quand ça va redescendre. Là, il y aura une conclusion  dès que  les  nitrites seront redescendus...  et sans doute bientôt un autre test (?), si cela vous semble  intéressant ou (et) utile. Si vous êtes intéressés par une petite vidéo avec des poissons  stressés (qui ne cherche pas à prouver quoique ce soit),je vais  faire mon  possible pour la mettre en ligne ...

_____________________________________________________________________________________________________

 Mercredi 5 octobre

Les nitrites ne descendent pas (normal). J'ai ajouté hier dans le bac quelques krills pour donner du grain à moudre aux nitrosomas et surtout aux nitrobacter (éminemment plus sympathiques!) pour améliorer leur  rendement. Ajout dans le filtre d'une oxygènation.

_____________________________________________________________________________________________

 Jeudi 6 octobre

Statut quo pour les paramètres.

 Je vous ai préparé un (tout petit) début de vidéo pour vous faire patienter un peu, il y en avait qui en avaient demandé... S'il y a assez de demandes,  je vais la monter en entier, durée  probable aux alentours de 5 minutes finie...  voir le début cliquez sur l'image bas ou haut débit suivant votre connexion  Codec WMV (windows media player)

  

Vous voulez voir la suite? Un petit mail  ça encourage. Et soyez rassuré,Votre adresse Email ne sera en aucune façon  utilisée.
                                                            ________________________________
                 

 Vendredi 7 octobre

Pas de changement perceptible. Et bien oui c'est ça une montée de nitrites ou plus exactement une "mise en place du cycle de l'azote". Vous ne connaissez pas?, sur http:www.aquabases.com il y a beaucoup de réponses sur ce sujet  particulièrement dans le forum!                   
                                                          
 __________________________________________
 

 Samedi 8 octobre

Il semblerait que les bactéries de la nitratation se mettent en place, il semble que le test ne soit pas aussi rouge que d'habitude, c'est très ténu et ce n'est peut-être qu'une impression, attendons ce soir.

Bon nous sommes samedi soir, voici ce que donne le dernier test nitrites fait à 20 heures.

       
Sur cette vue:
  -flacon du dessus: test de ce midi.
   -flacon du dessous: test de ce soir.

Il semblerait que ça commence à descendre. Ce n'est pas très visible et comme bien souvent la couleur de l'eau teintée et sa transparence, ne peuvent se situer dans la même gamme de teinte qu' une couleur opaque et couvrante,  telle une encre d'imprimerie. En passant voici pourquoi (entre autre) les tests colorimétriques ne sont pas très fiables et parfois (souvent?) d'une précision  approximative.

                        _______________________________________________________________________

En attendant que les nitrites descendent, je vais vous proposer une méthode pour raccourcir le processus avec la mise en eau d'un autre bac.

Il s'agit du premier aquarium que j'ai fait moi-même: Il a dans les vingt cinq ans et les collages au silicone sont réputés garder leur propriétés adhésives une quinzaine d'années... problème. Soixante-dix litres ce n'est pas beaucoup mais toute cette eau répandue sur le sol, ça fait une jolie mare, que je ne préfère pas écoper... je pense que vous me comprenez. Donc on va tester la solidité. Pour le moment nettoyage du bac car son aspect n'est pas très reluisant...

   

_________________________________________________________________________________________________

 ON REVIENT AUX NITRITES:

 Dimanche 9 octobre
Cette fois c'est sûr  le test n'est pas aussi rouge que d'habitude. Ça descend bel et bien!

      
                           
   aujourd'hui dimanche 9 octobre (9 heures)                                                   hier: samedi 8 octobre

Je veux bien vous l'accorder ce n'est pas très évident, mais il faudra vous en satisfaire, les tests colorimétriques, c'est ça!.

Ci dessous: à gauche ce soir 18 heures              à droite: ce matin 9 heures.                 Alors c'est plus visible non?
  
 
Comme vous pouvez le constater, en moins de 10 heures, les nitrites ont descendu considérablement, cela signifie que le processus d' épuration  biologique (ou cycle de l'azote) se met en place.


On peut situer le taux de nitrites entre 0,2 et 0,4 c'est à dire a peu près 0,3 mg/Litre. Je vais avertir Vanille et Chocolat qu'ils peuvent se préparer à déménager pour un retour au foyer conjugal. Tous comptes faits, ,je me demande si je ne vais pas  les laisser encore un moment dans le 360L. pour voir s'ils y pondent et s'ils mangent leur ponte, maintenant qu'ils sont habitués et dominants dans ce bac (rappelez vous j'ai mis Attila en cure forcée.)

___________________________________________________________

 Retour au bac

                                    

Le seul test simple pour évaluer sa solidité, c'est de le remplir à raz bord comme ci-dessus et dessous,  après avoir examiné attentivement les collages et de le laisser plusieurs jours ainsi. S'il éclate au remplissage, par décollage, au moins ça ne se passera pas dans la maison.
 

  

S'il a résisté, on peut espérer que le silicone est encore en bon état. Pour la suite un nettoyage sérieux à l'eau et au tampon type scotch brite  sera indispensable.
Une fois bien nettoyé en prenant garde de ne pas rayer les glaces, on verse une demi bouteille de chlore (eau de javel) avec autant d'eau à l'intérieur pour laver avec (des gants) toute la surface des glaces pour désinfection sérieuse. Rinçage, essuyage avec un linge propre, 


  

 et mise en place.

 Lundi 10 octobre

 ON REVIENT AUX NITRITES:

 Attention violente chute de nitrites

Ici c'est vraiment flagrant puisque tout en restant du même ton, la couleur a changé, de la teinte rouge on est passé à la teinte jaune  ( dans la théorie soustractive bien entendu, par rapport à l'écran) donc cette information reste facile à "lire" ce qui n'est pas le cas quand la couleur ne change pas et que le ton est lui seul disponible pour la comparaison, comme dans les test qui précédent celui-ci. On peut considérer que nous en sommes à  0,05 mg/L ou plus probablement 0,08mg/L ce qui est réputé sans danger pour les poissons... Flacon de droite= test de dimanche soir 18 heures.

   

Ci-dessus:Lundi matin 9 heures

 

Ci dessus:Lundi soir 20 heures:
 

_________________________________________________________________________________________________

 Mardi 11 octobre 05

8 heures 30: Cette fois, ça ne peut plus baisser, il n'y a plus du tout de nitrites. QUE S' EST-IL PASSÉ durant cette expérience?

 

Bientôt la suite de notre grand feuilleton  internet : MAIS OÙ SONT DONC PASSÉS  LES NITRITES ?


  ____________________________________________________________________

Mercredi 12 octobre 05

EXPLICATION:

    On peut considérer  l'aquarium avec ce qui s'y passe comme une "sorte de microcosme" un morceau de nature en quelque sorte, un écosystème en modèle réduit.

    Écosystème donc à l'intérieur duquel se déroulent des phénomènes biologiques très complexes, ayant trait à la fois à la physiologie à la physique, à la chimie, etc...,
    Rassurez-vous, je ne vais pas recréer le monde dans votre aquarium, mais tenter de vous expliquer clairement une toute petite partie des phénomènes s'y déroulant. Dès l'instant où vous avez rempli d'eau, votre aquarium, la nature va s'employer à essayer d'y imposer sa loi, et quoique vous fassiez, elle y parviendra toujours.
    Vous pourrez à la rigueur essayer de l'infléchir, si vous semblez y avoir réussi, ce ne sera qu'une apparence. Elle  parviendra au but auquel elle tend, par un chemin différent, à cause de vos interventions, mais globalement, le résultat à long terme sera toujours "la propriété et le travail" de cette nature.
    Elle à tout son temps et si vous essayez de contrecarrer ses lois immuables, elle vous le fera comprendre, parfois de manière extrêmement démonstrative, pouvant aller dans le cas qui nous intéresse (l'aquariophile) jusqu'à la mort d'une population entière des occupants de votre aquarium.

    Le cycle de l'azote (ce que les aquariophiles appellent la montée des nitrites) n'est qu'une infime partie de son chemin vers l'équilibre de la vie. Ce n'est que le début d'un phénomène complexe tendant à transformer les déchets, les choses "mortes", (déjections des poissons, feuilles mortes des plantes, surplus de nourriture etc..." en azote  utilisable par les végétaux pour construire leur structure. Pour y parvenir, la nature utilise ses infatigables ouvriers: les micro-organismes et bactéries.
    Les bactéries chargées de ces travaux sont extrêmement spécialisées et une "équipe" d'une spécialisation ne pouvant faire le travail d'une autre, elle travaillent à la queue leu leu, sans trop se mélanger, particulièrement au tout début des travaux.
    Le début des travaux, tout comme la suite, produisent des déchets, en effet, rien ne se perd tout se transforme. En résumant beaucoup, une équipe de bactéries va se mettre en place lentement pour commencer la dégradation des déchets. Ces bactéries n'ont pas besoin d'oxygène pour effectuer leur tâche: On les appelle des bactéries anaérobies. Leur contrat de travail spécifie qu'elles ne peuvent outrepasser leur spécialisation. Elles ne peuvent à elles seules assurer totalement la phase entière de décomposition des matières organiques. Heureusement, la deuxième équipe d'une spécialisation différente, mais cette fois-ci exigeant une grande quantité d'oxygène (ce sont les bactéries aérobies) finira le travail.
    Voilà c'est aussi simple que ça. Évidemment comme toute démonstration se voulant simple, c'est pour le moins caricatural. Mais déjà à partir de maintenant, vous êtes capables de comprendre pourquoi les bactéries (appelées dénitrifiantes) que l'on vend dans le commerce ne peuvent avoir un résultat optimum sur la mise en place originelle de la montée des nitrites: Elles font partie de la deuxième catégorie (bactéries aérobies) et ne peuvent faire leur travail qu'après ou avec le travail de la première catégorie (bactéries anaérobies) car elles utilisent les éléments chimiques de la première étape résultant du travail de cette équipe précédente.
    Résumons encore plus simplement, la première équipe transforme les déchets de l'aquarium en nitrites. La deuxième équipe "traite" ces nitrites pour les transformer en azote.
    Chimistes et biologistes, vous êtes priés de sortir ou d'arrêter de rire (de lire), il s'agit d'une démonstration extrêmement simplifiée, et bien entendu il y a "quelques" omissions dans cette simplification.
    Reprenons; tout l'intérêt de cette transformation réside dans le fait que les matières organiques polluantes dans l'aquarium, sont transformées en azote assimilable par les plantes. Ce prodigieux travail se met en place seul (sans aucune intervention humaine) entre quinze jours et pouvant aller jusqu'à presque un mois et demi (en fonction de l'environnement).
    La production des nitrites est une phase essentielle et indispensable. Malheureusement pour nos habitants, ces nitrites (NO2) ont la propriété d'être très toxiques.
     A partir d'un seuil (0,3mg/L) ils peuvent devenir mortels avec certains poissons, d'où l'importance d'en tenir compte à chaque début de mise en eau d' un nouvel aquarium.

    Si vous voulez éviter de sacrifier vos nouveaux pensionnaires ne mettez aucun poisson dans votre bac avant un mois et demi... Dur, dur, mais absolument obligatoire.

        

Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus:

    Ce que l'on appelle la "montée de nitrites" en aquariophile est en fait une phase faisant partie d'un processus biologique naturel de dégradation de matières organiques. consistant dans un premier temps, à transformer ces matières organiques en composés ammoniacaux et en gaz carbonique.
    On considère généralement cette étape comme étant la première étape du cycle de l'azote. Elle produit des composés ammoniacaux qui ont la propriété, dans le cas qui nous intéresse, de provoquer un collage des lamelles des branchies des poissons par épaississement de celles-ci. Ce gonflement diminue de façon très importante la surface "efficace" des branchies qui ne peuvent plus remplir leur fonction normalement. Cela conduit plus ou moins rapidement à une asphyxie parfois longue.
    Le poisson manquant d'oxygène n' ayant pas -bien entendu- la moindre idée du processus qui se déroule va rechercher l'oxygène de la seule façon possible dans son état en montant piper l'air à la surface. C’est un avertissement majeur pour l’aquariophile. Cette étape, d'une grande complexité est appelée par les biochimistes :
l'ammonisation.

La prochaine principale étape est la nitrification. C'est celle que nous connaissons tout particulièrement en aquariophile, ou plus exactement c'est celle dont nous sommes les victimes visuelles et impuissantes bien souvent. Chez les débutants, elle peut causer des ravages considérables parmi les poissons nouvellement introduits dans un aquarium dès la mise en eau. En effet si les poissons en question, de constitution particulièrement robuste ont pu résister à l'étape précédente de l'ammonisation, ils vont subir maintenant une nouvelle épreuve: celle de la nitrification. Les composés ammoniacaux provenant de l'ammonisation de l'étape précédente sont transformés à leur tour en acide nitreux par les bactéries de la nitrification. Cet acide nitreux réagit avec les bases présentes dans l'aquarium pour produire des sels: les nitrites. Les nitrites empêchent le sang de fixer l'oxygène ce qui produit rapidement la même issue fatale pour nos poissons que l'étape précédente. Cette première phase d'oxydation biochimique de l'ammoniaque en acide nitreux, c'est: la nitrosation. Les micro-organismes qui la réalisent, sont des bactéries du genre nitrosomas.

Pendant ce temps et au fur et à mesure de la production de nitrites, d'autres bactéries, les nitrobacter, transforment l'acide nitreux et les nitrites en acide nitrique qui à son tour est transformé en nitrates. Cette deuxième étape (transformation de l'acide nitreux en acide nitrique) c'est: la nitratation. Ces deux phases (ammonisation et nitrification) transforment l'azote organique en éléments minéraux, directement utilisables par les plantes, en quelque sorte, en nourriture (engrais).

Ces transformations sont possibles grâce à des ferments issus des micro-organismes autotrophes qui en tirent les éléments minéraux utilisés pour leur propre constitution. Ils n’utilisent pas la lumière, mais leur besoins en oxygène sont très importants. Leur milieu doit être en adéquation avec leur spécificité et toute dégradation de celui-ci (antibiotiques, baisse du pH, pollution chimique ou modification brutale du milieu, surpopulation) peuvent causer leur récession pouvant devenir fatale dans les cas sévères. Ce phénomène ne manquera pas d’amener au -minimum- des désordres plus ou moins importants, à terme variable, parmi la population de l’aquarium. En aquariophile quand le phénomène devient visible, c’est qu’il est déjà bien tard pour intervenir. Un vieux dicton  est plus que jamais à l’ordre du jour.

 

 

               

MIEUX VAUT PRÉVENIR
QUE GUÉRIR


   

  

                                          page 1          page 2         page 3          page 4          page 5          page 6

                                        Accueil (le site)                                                         Le forum
 
ACCUEIL

AQUABASES.COM
vous plait?:
Faîtes nous connaître:

Copiez et collez un lien
Aquabases.com
sur votre site ou
 votre blog  merci.

 

                             Copyright © 1er avril 2006/juillet 2007 AQUABASES.COM                           
Toutes les Marques et Logos sont déposés et ne sont cités qu'à titre informatif, les articles et commentaires sont sous l'entière responsabilité de leurs auteurs respectifs.
Conditions d'utilisation et droits d'auteur: Cliquez ici