Fiche reproduction poisson n° 16

  Paracheirodon axelrodi/Néon cardinalis

 

Fiche reproduction du

Paracheirodon axelrodi  (Schultz 1956)
 


 


Difficulté de maintenance dans de bonnes conditions.

0           1             2             3             4            5            6            7            8             9            10   

                                                                                            

 

Difficulté de reproduction

 

0            1             2             3             4            5            6            7            8             9            10    

                                                                                                            
                                                                     
                                                                   
Reproduction:

Celle-ci est hors de portée des débutants.

Tout d'abord, il faut s'assurer que l'on possède des cardinalis en âge de reproduction. La femelle se reconnaît grâce à son ventre rebondi. Le mâle est plus mince et généralement un peu plus petit. Plusieurs couples augmentent notablement les chances de succès.

Il faut également être en possession ou se procurer un petit bac de vingt, vingt cinq litres environ. Il faut aussi être capable de préparer et maintenir d'une façon stable, une eau d'une dureté carbonatée pratiquement nulle et d'un pH inférieur à 7, l'idéal se situant entre 6 et 6,5.(utilisation de tourbe, de feuilles de chêne, de fruits d'aulne ou d'extraits de tannins du commerce). On remplira ce bac avec avec cette eau. On le garnira sur trois faces de carton fort de façon à limiter la luminosité à l'intérieur. Il sera muni d'un chauffage approprié et d'un modeste filtre mousse dont on réglera le débit faiblement pour ne pas aspirer les futurs alevins.
Si ce bac se trouve dans une pièce suffisamment éclairée, il sera totalement inutile et même néfaste de prévoir un éclairage artificiel. Dans le cas contraire n'importe quel petit éclairage surtout pas trop puissant (les œufs ne tolérant pas la lumière ainsi que les alevins, dans les jours qui suivent leur naissance) sera suffisant c'est même parfois là une difficulté pour pouvoir n'éclairer que très faiblement.

Il sera fort profitable de posséder également un autre bac d'une cinquantaine de litres, surtout et particulièrement dans le cas où les reproducteurs se trouvent dans un bac d'ensemble de capacité importante, l'avantage de ce bac tampon intermédiaire, c'est qu'il permet de ne pas être obligé de modifier une quantité parfois assez considérable d'eau (celle de tout le grand bac) et de trier facilement les couples futurs reproducteurs (quelques poissons les plus forts et les plus "rutilants"). Ainsi on pourra amener facilement seulement une cinquantaine de litres d'eau très proches des caractéristiques correspondant le mieux à la reproduction comme nous l'avons vu plus haut pH. 6/ 6,5 dureté pratiquement nulle. Bien entendu un chauffage thermostaté permettra le maintien d'une température aux alentours de la même température que celle du bac principal et un filtre simple en assurera la salubrité. On nourrira les reproducteurs avec de la nourriture de qualité, au minimum naturelle congelée et si possible mieux: vivante.

De plus il est fortement déconseillé d'enlever les poissons du bac principal (contenant en général une eau assez dure au pH plus ou moins neutre) pour les mettre brutalement dans le petit bac de reproduction (25 litres) dont les caractéristiques seront nécessairement éloignées.
 
 Le petit bac de 20/25 litres où l'on transférera les cardinalis devra être muni d'un grillage plastique à mailles très fines (laissant facilement passer les oeufs, mais pas les poissons bien entendu) un peu plus large que la largeur du bac de façon à pouvoir le coincer au fond de celui-ci ce qui lui donnera une surface légèrement convexe. Si votre grillage est récalcitrant à se mettre en forme de cette façon, utilisez des ventouses de thermomètre ou de chauffage ou autre pour le maintenir en place.
Si on ne peut se procurer ce grillage dans une jardinerie ou autre, ce qui est à mon avis la meilleure méthode, on peut aussi utiliser des billes en verre et en déposer sur tout le fond du bac, ceci toujours dans le but d'éviter que les poissons ne soient pas tentés de manger leurs oeufs, ce qu'ils ne manqueront pas de faire si on leur en laisse la possibilité. De cette façon ils seront protégés soit par le grillage ou par les billes ne permettant pas aux parents de les atteindre.
On peut également mais avec moins de succès la plupart du temps (en ce qui concerne le nombre) disposer de la mousse de Java ou de la tourbe spéciale aquariophilie ou des plantes à feuilles fines pouvant jouer un rôle protecteur pour les oeufs.

Méthode :

On remplit à moitié seulement le bac de 50 litres (ce bac est en quelque sorte un sas, un bac de transition) avec de l'eau de l'aquarium principal. On règle finement la température identique à celle du bac principal, on laisse tourner la nuit entière, dès que l'on est certain de la stabilisation à la bonne température, on introduit sans delai  deux ou trois femelles et autant de mâles choisis et provenant du bac principal. À l'aide d'un goutte à goutte, très lent (un peu moins d'une goutte par seconde, ça doit prendre à peu près la journée) on compense avec de l'eau osmosée pure jusqu'à remplir le bac de 50 litres et on continue à conditionner les poissons avec de la nourriture appropriée vivante de préférence ce qui sous-entend que ceci a déjà été commencé depuis quelque temps, dans le bac principal.

Deux ou trois jours après on vide la moitié de l'eau du bac de 50 litres pour la remplacer par de l'eau osmosée pure, (toujours au goutte à goutte très lent). Procédez encore de la même façon, le nombre de fois nécessaires de façon à obtenir une dureté très proche de celle du petit bac de reproduction de 25 litres. Quand on y sera parvenu, transférer les poissons dans le petit bac et si les femelles sont pleines, la ponte devrait commencer quelques jours après.

Dès que la ponte a eu lieu, enlever les poissons, et les réintroduire dans le bac de 50 litres et surtout pas dans le bac de présentation (où l'eau est très fort probablement trop dure) les alevins minuscules ne tarderont pas à être bien visibles dans le bac de reproduction. Très petits, moins d'un millimètre il se nourriront grâce aux  infusoires (provenant du riz Paddy) que l'on aura mis à tremper précédemment dans le petit bac dans une mangeoire.

Peu à peu on découvrira les parois du bac et l'on pourra enfin contempler, toujours en évitant la lumière directe une ou deux dizaine d'alevins (pour vos premières reproductions ce sera déjà bien) puis une quinzaine de jours plus tard on pourra commencer à les nourrir avec des nauplies d'artémias venant juste d'éclore. À partir de ce moment, c'est pratiquement gagné. Les alevins vont grandir assez lentement au début puis plus vite au fur et à mesure de leur croissance.

Bravo, vous avez réussi votre première reproduction! À vous maintenant d'améliorer votre technique en essayant de la rendre suffisamment fiable et reproductible à long terme et aussi peut-être, moins contraignante. C'est là tout l'art de l'aquariophile.
 

 
 Photos Via Google
 
Retour TABLE des MATIÈRES
 
_____________________________________________________________________________
 
 
     FORUM
 

ACCUEIL

Haut de page


Copyright © 1er avril 2006 AQUABASES.COM 
Toutes les Marques et Logos sont déposés et ne sont cités qu'à titre informatif, les articles et commentaires sont publiés sous l'entière
responsabilitéde leurs auteurs respectifs.
Conditions d'utilisation, droits d'auteur et éthique du site, utilité du site et du forum: Cliquez ici.