Étape intermédiaire  

  L'aquarium: MISE EN PLACE DU SOL et du SOUS-SOL NUTRITIF.

                   Une trilogie complexe!
  Vous allez devenir jardinier

 

   Bien que l'on puisse parfaitement envisager un aquarium sans plantes, il est fort préférable, même si on n'a pas la main verte, d'essayer de rendre l'aquarium plus attrayant et plus stable grâce à une plantation.

   Dans ce cas, il n'est pas question d'essayer d'imiter les aquariums hollandais, mais un minimum de verdure est visuellement plus attractif.
   La plupart des poissons peuvent se réfugier et pondre parmi les plantes, cela leur procure un confort qui ne peut être que bénéfique pour leur maintenance. D'autre part un aquarium bien  planté fonctionnera toujours mieux que le même sans plantes. Celles-ci, quand leur croissance est satisfaisante, fournissent de l'oxygène et contribuent à faire baisser les nitrates. 

Le sol

   Le débutant en aquariophilie est souvent davantage attiré par les poissons. La plupart du temps les plantes lui apparaissent secondaires, éventuellement comme un petit plus.

   Effectivement, la présence de  plantes dans un aquarium, n'est pas une nécessité impérieuse. En mettre quelques unes, pourquoi pas? mais de là à créer une forêt vierge, il y a tout un monde. Malgré cela, les plantes participent activement au bon équilibre de l'ensemble des réactions biologiques.

   La difficulté dans la culture des plantes aquatiques, c'est qu'elles ne sont pas toutes aquatiques, loin de là. La plupart des plantes que l'on rencontre dans la nature ne poussent pas en permanence sous l'eau (immergées). À certaines périodes de l'année elles poussent même hors de l'eau pour ce qui est de leur feuillage (émergées). Elles ont seulement les pieds dans l'eau sur les berges ou dans des endroits marécageux.
   Ces plantes, pour leur vitalité ne peuvent se satisfaire des sels minéraux et de quelques nutriments contenus dans l'eau. Elles sont munies de racines et les utilisent à bon escient pour se procurer leur nourriture. C'est la raison pour laquelle en aquarium, il faudra leur offrir un substrat (comprenez un sol) qui devra pouvoir satisfaire leurs besoins en sels minéraux et autres éléments qu'elles exigent.
   C'est le rôle de ce que l'on pourrait appeler le sous-sol dans un aquarium. Le sol à proprement parler, étant constitué de sable.

Le sous-sol

   Le sous-sol donc: il en existe maintes formules, chaque concepteur d'une formule valorisant celle-ci exagère  en la présentant souvent comme plus efficace ou plus aboutie que les autres.

   Les "formulations" commerciales dont la complexité publicitaire est quasiment proche de l'alchimie, altère quelque peu la véracité de des arguments employés.
  Chaque aquariophile est souvent convaincu  que le sol qu'il utilise est le meilleur, puisque ses plantes poussent merveilleusement bien.
   Il est à noter pour la petite histoire (et pour ceux qui veulent bien l' intégrer)  que souvent il existe des bacs  dont les plantes sont magnifiques et dont les compositions des sous sols diffèrent sensiblement quand ce n'est pas très sensiblement.
   Allons bon, comment s'y retrouver. Ce n'est pas facile. Pour perturber davantage le débutant, il faut savoir qu'un bon sous sol (et sol) sans un éclairage approprié n'a pas ou peu d'utilité. La réciproque est vraie également. Et un bon sol et un bon éclairage sans utilisation de dioxyde de carbone ne donne pas toujours -loin s'en faut- de bons résultats.
   La trilogie éclairage, sol+sous-sol, dioxyde de carbone, alimente en permanence tous les forums de la petite planète aquariophile.
   Nous n'avons pas la prétention de vous faire connaître le sous-sol idéal, ce serait mensonge, nous ne le connaissons pas (si toutefois il existe!).

   Par contre,  nous connaissons certains sols donnant de bons résultats dans certaines approches, et qui sont loin d'être satisfaisants dans d'autres conditions. Si vous vous contentez de cultiver quelques plantes pour agrémenter un peu la monotonie d'un sol uniforme, le sable seul sans sous-sol c'est-à-dire sans mélange organico-terreux peut parfaitement convenir. Vous aurez -simplement- des plantes.

   Si vous êtes plus exigeant  et souhaitez une profusion de plantes, il vous faudra obligatoirement un sous sol "nutritif" adapté.
   Si vous êtes un fanatique de la végétation particulièrement exotique et que la plupart des plantes vous  intéressant sont les plantes particulières et délicates, au tons rouges et à la végétation exubérante, il vous faudra là aussi, un sous-sol particulièrement performant cette fois, ainsi que la lumière et le dioxyde de carbone en proportion et importante. Cette technologie est tout à fait contre indiquée pour un premier aquarium, à cause des risques d'arrivée massive de toutes sortes d'algues...Si vous êtes novice dans ce loisir oubliez momentanément ce genre d'aquarium tant que vous ne serez pas familiarisé avec la culture des plantes immergées sous éclairage artificiel.

 J'en profite pour signaler aux petits malins qui ont quelque "expérience" de culture avec certaines plantes dans des conditions "peu courantes" généralement à l'insu de tout un chacun, de ne pas croire qu'ils réussiront bien avec les plantes aquatiques, c'est fondamentalement à l'opposé de leurs "techniques" habituelles...

   Pour corser le tout, sachez que des plantes qui végètent (qui poussent tant bien que mal) seront tôt ou tard la proie des algues qui les détruiront en les phagocytant.

  Sauf cas particulier, par exemple, avec une population de cichlides où quelques plantes particulièrement solides arrivent à persister, il n'est pas envisageable de disposer seulement deux ou trois plantes dans un aquarium, sans qu'elles soient "étouffées" tôt ou tard par les algues. Le choix se résume donc à  obtenir de  nombreuses plantes en bonne santé ou bien tels les aquariums hollandais: des plantes particulièrement luxuriantes, en nombre considérable. Cet état de fait conditionne donc dans la pratique un sous-sol parfaitement adapté.

   À très peu d'exceptions près, toutes les formulations des aquariophiles amateurs comportent en partie plus ou moins égales, un mélange de sable, de terreau (avec une  préférence quasi unanime pour la terre de bruyère) et d'argile. chacun ajoute, on pourrait dire, son petit grain de sable, mais en réalité un peu n'importe quoi sans but précis bien défini, d'une façon largement plus empirique que réaliste (par manque de connaissances et de données: rares sont les aquariophiles ayant  un laboratoire horticole à leur disposition!). Quelquefois, cela donne de bons résultats pour les plus compétents (chanceux?), quelquefois ça tourne à la catastrophe...
   Le problème  de constitution d'un sol, (sous-sol) en aquariophilie, n'est pas la constitution elle-même, mais la constitution en tenant compte du milieu particulier de l'aquarium dans lequel se trouvent des êtres vivants.

   Il peut paraître extrêmement simple de constituer un sous sol convenant pour la plupart des plantes. Il semble qu'il suffise tout simplement d'utiliser l'un des terreaux commerciaux vendus n'importe où, utilisés pour les plantes d'appartement ou pour les jardins. N'y pensez surtout pas!!! Ceux-ci sont composés la majorité du temps à base de tourbe, de divers engrais, de diverses boues et autres "détritus", copeaux de bois, et aussi pour un grand nombre de fumiers de bovins et ovins ou volailles.
   Certes, avec un tel substrat, les plantes pousseraient sans aucun doute vraiment bien, mais je vous laisse imaginer ce sous sol, quand il sera immergé dans l'aquarium: une parfaite usine à produire de l'hydrogène sulfuré et du méthane c'est aussi un creuset formidable pour la prolifération de toutes sortes de maladies!!

 Voilà où se situe vraiment le problème problème: trouver un "terreau", plus exactement un "matériau", un support en quelque sorte, suffisamment nourricier pour répondre aux besoins des plantes, mais ne contenant pas trop de matières organiques en décomposition  et sans intense activité bactérienne anaérobie tout en étant le plus neutre possible chimiquement ... quand même pas totalement neutre, sinon, il ne servira absolument à rien (excepté pour l'ancrage des racines!). Tout cela  à long terme  en restant totalement efficace  plusieurs années, et bien entendu, sans le moindre risque pour le bien-être et la santé de la population aquatique... Pas facile!

 

   On n'est pas loin du mouton à cinq pattes et même à six... On tangente l'utopique... On frôle le défi... On côtoie l'impossible. Ce n'est pas une mince affaire! C'est en quelques mots, d'où provient la principale difficulté. Mais, ce n'est pas la seule! Il faut également se procurer avec totale certitude, des "composants" (sable, argile, tourbe etc.) ayant des caractéristiques absolument constantes et bien entendu, n'ayant pas été chimiquement traités ou pollués par des produits  de conservation, de stérilisation ou de désinfection, habituellement utilisés dans l'élaboration de ces "produits terreux".

   Dans ce cas, ce n'est pas une encore vision pessimiste: C'est une réalité. On se trouve devant des contradictions: les plantes exigeant  des "matières" que la faune de l'aquarium n'apprécie absolument pas. Toute l'habileté de l'aquariophile sera de les fournir aux unes en juste quantité sans "incommoder" les autres ni interférer avec l'équilibre du tout!!!  Équilibre presque irréalisable, particulièrement sur le long terme. C'est pourquoi je vous propose plutôt que de vous essayez à jouer au jardinier apprenti chimiste, en toute connaissance, d'utiliser uniquement l'un des sols commerciaux ayant fait ses preuves.


   Malheureusement la plupart du temps, ces produits -en principe- très savamment élaborés, font payer fort cher leur -présumée- très haute élaboration. Aussi dans les bacs de démonstrations que nous utilisons, nous avons essayé l'un des moins onéreux des composts que nous ayons trouvé et vous pourrez juger sa composition ci-dessous.
   Pour nous c'est un sol efficace, largement validé par de très nombreuses utilisations depuis plus de cinq ans!  Nous avons vu souvent des produits pas trop onéreux donnant d'aussi bons résultats que les produits hors de prix. Ce qui est le cas avec ce sol.

Il s'agit de ce produit: http://www.zolux.com/nos-produits.php?parametre=24;152;745;13166

Vu les faibles bénéfices engendrés par sa vente, peu de commerçants vous le proposeront ou diront que ce sol n'est plus commercialisé, afin de vous vendre des produits bien plus chers souvent moins bons pour cet usage! Allez donc voir ailleurs...

 

Donc allons-y, mise en application avec ce sous-sol, suivant le mode d'emploi indiqué par le fabricant.


 

Étaler le sous-sol

 

   Puis tasser avec une planchette. Maintenant que le sous-sol est en place et tassé comme l'indique la notice et surtout pas plus!  nous allons pouvoir le recouvrir avec:

Le sable

   Il vous faudra choisir un sable, la couleur, la granulométrie, ne semble pas être des facteurs déterminants puisqu'on rencontre des sables blancs des noirs des rouges, des marbrés des unis, des tachetés etc. etc... la seule chose importante dans le choix d'un sable est qu'il ne soit pas calcaire (il augmenterait le pH alors qu'on cherche bien souvent à le faire descendre) et que les angles de ses grains ne soient pas coupants car certains poissons peuvent se blesser les barbillons en fouillant le sol.

   Quand vous aurez déterminé quel sable vous convient, lavez-le plusieurs fois dans un grand récipient à l'eau courante. C'est impératif. Même si vous achetez un sable dit "lavé", nous vous conseillons de le laver de nouveau car il contient toujours une espèce de poussière qui va troubler l'eau, parfois plusieurs jours et finit par retomber en s'incrustant dans le dessus des feuilles des plantes. Ce n'est pas du meilleur effet.

 
                   Lavage du sable                                                 1er lavage
 

 
                      2e lavage                                      3e et généralement dernier lavage

 

   Une fois votre sable lavé, vous pouvez l'introduire dans l'aquarium directement sur le sous-sol si vous n'envisagez pas de mettre des poissons fouisseurs qui pourraient aller gratouiller le sable gentiment jusqu'au sous-sol faisant remonter celui-ci, vous créant un décor particulier d'un goût bien souvent contraire à ce que vous souhaitez. Dans ce cas il pourra être utile de disposer entre le sable et le sous-sol un très fin grillage plastique qu'on trouve dans les jardineries.

 

   Il est préférable de créer une pente douce, orientée vers le filtre, ce qui incitera les divers déchets à prendre cette direction (filtre). L'entretien en sera facilité vous n'aurez pas besoin de chercher partout derrière les plantes. Dans la vue ci-dessous la disposition du sable a été volontairement exagérée (provisoirement pour la photo)  pour donner un aperçu de ce qu'il convient de faire.

Mise à jour: décembre 2010

___________________________________________________________________________________________________________________________________

 
 

   ACCUEIL
 
   
 

 Site classé
Guide des 50 meilleurs sites

referencement

Labellisé

___________________________________________________________________________________________________________________________________

® AQUABASES.COM 1er avril 2006 et suivantes. Reproduction interdite.
Toutes les Marques et Logos sont déposés et ne sont cités qu'à titre informatif, les articles
et commentaires sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs respectifs.
 
Conditions d'utilisation, droits d'auteur, éthique du site, utilité du site et du forum: Cliquez ici.