LE CYCLE DE L’AZOTE ou LES “NITRITES” (NO2) archi-simples pour les NOVICES Ne vous inquiétez pas, si ce test vous semble complexe, il n’en est rien. De plus, il est très facile à utiliser. Une vidéo (en fin d’article) vous permettra de le constater. Elle explique en détail la méthode à suivre pour tester la quantité de nitrites présents dans votre aquarium. Voici la charte des couleurs  qui vous permettra de constater la facilité de lecture du test JBL La présence des nitrites même en très faible quantité dans un  bac comportant des poissons  provoque souvent la mort de  ceux-ci, notamment lors de la mise en route mal maîtrisée  d’un aquarium.  C’est pourquoi il est important de bien comprendre cette  phase parfaitement naturelle de l’installation inévitable du  cycle de l’azote. Celui-ci se mettra en place, tôt ou tard de  toutes façons, quoi que vous fassiez.  Les nombreux décès des poissons maintenus par des  aquariophiles débutants, proviennent directement ou  indirectement du non respect des exigences inévitables,  imposées pour la mise en place de ce cycle de l’azote.          Afin de vous éviter toute la panoplie de catastrophes guettant tout débutant, je vous propose de prendre connaissance du cycle de l’azote sur ces pages (la 2e), afin que vous ne soyez pas victimes vous aussi, de toutes les conséquences désastreuses (si, si, ce sont bien les mots qui conviennent) qui arrivent systématiquement lorsque l’on ne prête pas une attention suffisante à cette période de mise en route, souvent ressentie comme bien longue, voire quasi interminable parfois quand on n’a qu’une envie: celle de voir nager ses futurs poissons dans l’eau limpide de son aquarium... Patience! C’est le maître mot et l’attitude obligatoire que chacun devra adopter s’il a vraiment envie de voir des poissons nager en bonne santé, plutôt qu’inertes, le ventre en l’air, sans qu’il comprenne pourquoi... La première des conditions pour ne pas être victime de ces désastres à répétition est de favoriser (autant que faire se peut) l’établissement de ce cycle. Pour cela il est obligatoire de posséder un moyen capable de mesurer efficacement avec une précision suffisante l’arrivée, puis la disparition totale des nitrites dans l’aquarium. La méthode consistant à attendre arbitrairement et seulement trois ou quatre semaines avant d’introduire les premiers poissons comme encore trop souvent conseillé sur trop de forums (et pas des plus modestes parfois) est une aberration qui fait subir à vos poissons de véritables tortures pouvant aller jusqu’à provoquer leur mort. Certains, parmi ceux ayant une constitution des plus “robustes” en réchappent parfois en gardant souvent des séquelles (pas forcément visibles mais qui conditionneront la plupart du temps leur bien être et leur longévité). C’est une négligence fort coupable de commencer à peupler un aquarium au bout de trois semaines sans s’occuper vraiment où en est la progression du cycle de l’azote, sous prétexte que certains autrefois ont décrété (à une époque où les tests n’existaient pas encore en aquariophilie) qu’au bout de trois semaines, (21 jours même pour être précis), le cycle de l’azote s’était mis en place sans autre forme de procès. C’est faux, totalement faux! c’est variable dans de grandes proportions!  Hélas, malheureusement, pour les poissons,   certaines idées fausses ont la vie dure! Particulièrement celle-ci! Cette lamentable désinvolture de nos jours est absolument insupportable! En effet, grâce à certains tests chimiques, on peut suivre très précisément la progression de l’installation du cycle de l’azote.  Malgré cela, trop de “commerçants”, ou imbéciles, continuent à soutenir ou pire encore, à propager de telles inepties avec vigueur, plus particulièrement dans les grandes enseignes où tout est conçu pour vendre, vendre, vendre, vendre encore et toujours, plus et davantage, au mépris du plus élémentaire respect des animaux (et accessoirement des clients!!!). Bien entendu, suivre pas à pas l’installation du cycle de l’azote (la montée des nitrites si vous voulez, comme on l’appelle), ne se voit pas en regardant l’eau: Il est indispensable de mesurer l’apparition de ceux-ci avec un test chimique approprié, précédemment évoqué et obligatoirement liquide (on utilise des gouttes), fiable et précis, uniquement conçu pour cela. C’est pourquoi,  je suis contraint, avec ma fidèle équipe malgré ma répugnance vis-à-vis de la publicité de vous dire que nous considérons que le seul test actuellement (refonte de cette page juillet 2011) suffisamment précis, pratique, facile à lire et disponible sur le marché français est le test nitrites JBL. Nous conseillons exclusivement l’emploi de ce test. On peut se le procurer très facilement par correspondance sur internet car on a parfois des difficultés pour le trouver chez certaines enseignes, (on peut facilement comprendre pourquoi!!!) Ce test a le gros avantage (en plus de la précision) d’être d’emploi facile, de posséder une date de péremption (sur le fond extérieur de la boîte) et de proposer des recharges sans avoir besoin d’acheter de nouveau l’ensemble... Il permet également de tester une eau légèrement ambrée... Voici comment il se présente: C’est pourquoi  nous insistons très fortement pour vous faire prendre conscience que l’avenir  de votre aquarium dépend en très grande partie de cette phase essentielle de démarrage et  de l’attention que vous consacrerez à son suivi. La mise en place correcte de ce cycle,  est une nécessité absolue, une obligation to-ta-le-ment impérative si on veut avoir la  certitude de réussir son aquarium, plutôt que de le transformer en cimetière à poissons et en  culture d’algues de toutes sortes Bien que le cycle de l’azote soit très complexe, en aquariophilie fort heureusement, il se  “contente” d’une mise en œuvre des plus simples. Simple mais incontournable!  L'ammoniac, l'ammonium, les nitrites, les nitrates. Ce que l'on appelle (et redoute à juste titre): "Les montées de nitrites"  Les bactéries de la nitrification: Le cycle de l’azote. LES BASES DE L’AQUARIOPHILIE Cette page est totalement incontournable, c’est en quelque sorte la source même  de l’aquariophilie. Si vous êtes novice dans ce loisir, il est vraiment indispensable  d’assimiler ces rudiments de base. Même si la lecture n’est pas trop un agrément  pour vous, faire le petit effort de lire cette page s’avérera incontestablement  salutaire pour votre future population. Elle vous épargnera à coup sûr bien des  errements et sera fort profitable pour l’équilibre de votre aquarium et aussi pour la  santé de votre... porte monnaie.   C’est une certitude absolue! Lors de l’installation de votre aquarium, comme vous ne vous êtes sans doute pas contentés de mettre de l’eau dans une cuve en verre, vous avez (j’ose l’espérer) utilisé du sable, quelques graviers peut-être... ou même des pierres représentant des rochers, probablement aussi des racines ou des souches pour parachever le décor. Les plus avertis d’entre vous n’auront probablement pas manqué d’y intégrer quelque(s) plante(s) ou beaucoup. Bien entendu vous n’avez pas omis le filtre indispensable et peut-être même un bulleur. C’est en partie grâce à tous ces accessoires et ornements qui sont loin d’être stériles que la vie invisible comme par magie, va “naître” dans ce petit monde. Cette vie en est déjà à ses balbutiements  dans l’eau du robinet que vous avez fort probable- ment utilisée. En effet, la vie (bactérienne cela s’entend) est plus ou moins présente malgré tous les produits chimiques dont on la gave, destinés justement à en empêcher le développement. Ces produits réussissent avec plus ou moins d’efficacité à conserver la “potabilité” pour la consommation humaine, (enfin il faut l’espérer!) mais ne suppriment pas totalement toute vie. Et quand bien même cette eau serait stérile, l’air ambiant, lui ne l’est pas, loin de là, de même que tout ce que vous avez mis dans le bac. Votre aquarium va donc être “contaminé” par son environnement et devenir doucement mais inéluctablement le siège d’une vie intense qui s’organise et se développe malgré tout, contribuant à la mise en place de ce que l’on appelle le cycle de l’azote.  Prolifération bactérienne “spontanée” sur milieu de culture quasi insolite.  Voir la suite:  Comment “fonctionne” et s’installe le cycle de l’azote: La photo ci-dessous n’est pas un montage ni un trucage, elle donne malgré tout une assez bonne idée des possibilités de ce test (malgré les imperfections de l’éclairage sous lequel elle a été réalisée (6200 K) ainsi que la qualité des écrans pas toujours satisfaisante pour la reproduction des couleurs naturelles. <0,01mg/l 0,025 0,05 0,1 0,2 0,4 0,6 0,8 1mg/l ou + Préambule DANGER de MORT pour  les poissons CORRECT  La vidéo ci-dessous montre les premières manifestations d’intoxication par les nitrites: Les poissons commencent à piper l’air en surface et si l’on intervient pas très rapidement, ils peuvent en mourir!!! Ce cycle est un phénomène naturel, normal, que l’on ne peut (et qu’il ne faut surtout pas dans nos aquariums) tenter d’éviter, bien au contraire. En effet pour que l’eau de votre aquarium puise devenir propice pour accueillir des poissons, sans risque pour leur santé, il est indispensable que ce fameux cycle se soit mis en place, sans perturbation. Durant cette mise en place, grâce à des bactéries naturelles spécialisées, (généralement pas celles que l’on tentera de vous vendre) ce cycle va générer différents composés et “produits” forts toxiques pour les poissons: l’ammoniac et les nitrites. Ceux-ci ne disparaîtront que lors de la mise en place complète du cycle de l’azote. Vous comprenez immédiatement pourquoi il est totalement déconseillé de mettre des poissons dans l’eau de tout nouvel aquarium avant que ce cycle ne se soit complètement établi. Tenter de le faire est une grosse bêtise et la plus grande source d’ennuis et de déboires que l’on connaisse en aquariophilie, s’accompagnant bien trop souvent à notre goût de la mort des poissons. C’est pour éviter ces issues fatales, qu’il faut porter une attention toute particulière à la présence d’ammoniac et de nitrites dans l’eau. Les nitrites ainsi que l’ammoniaque sont des révélateurs incontestables de l’état d’avancement du cycle de l’azote. comme l’ammoniaque  se présente sous une forme variable (ammoniac et ammonium), en fonction du pH, sa mesure est délicate. C’est pourquoi on mesure directement les nitrites Certains tests, (liquides) nous le verrons plus loin, permettent de mesurer et de suivre efficacement leur présence ou non d’une façon précise et fiable, contrairement aux indications très approximatives que délivrent les tests  en bandelettes, source de confusion et d’erreurs. Comme vous le voyez, dans votre intérêt, dans celui de votre porte-monnaie et surtout de vos futurs poissons, il est impératif de surveiller attentivement, notamment pendant la période de démarrage de votre aquarium, la présence ou non de nitrites dans l’eau que celui-ci contient.. Cela nous amène à la question suivante: c’est quoi un (le) nitrite? Eh bien c’est un sel provenant de l’acide nitreux. Les chimistes vous diront qu’on peut le synthétiser. Vous en avez déjà certainement entendu parler et même ingurgité ne serait-ce que dans votre alimentation, en effet on utilise ces mêmes sels de nitrites dans l’alimentation humaine comme agents  conservateurs, (E250) notamment dans la charcuterie.    La formule chimique de l’ion nitrite est: NO2. C’est ce qu’indiquent les boites de test présentées à la fin de cette page, ces tests sont sont utilisés pour déceler la présence et la quantité de nitrites dans l’eau d’un aquarium. ® AQUABASES.COM 1er avril 2006 et suivantes. Tous les articles et photos sont de H.Deuzot sauf mentions contraires. Reproduction interdite. Toutes les Marques et Logos sont déposés et ne sont cités qu'à titre informatif.  Les articles et commentaires sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs respectifs. Conditions d'utilisation, droits d'auteur, éthique du site, utilité du site et du forum, réglement du forum: Cliquez ICI,  ou mieux encore: LÀ   Publication le 01/09/2011                                 Dernière mise à jour le 01/09/2011 PRÉCÉDENTE LE FORUM LE SITE Haut de PAGE PAGE SUIVANTE LIEN INACTIF Mode d’emploi du test nitrites JBL